« On The Road Again » à la recherche de l’or vert.

Mis à jour : mai 7

Cette année vous avez certainement eu la chance de découvrir la finesse du café bio et équitable de la coopérative Sanchirio Palomar.

Si ce n’est pas le cas, rien de grave, votre palais n’est pas rancunier, vous pouvez toujours vous faire plaisir en achetant notre café bio et équitable en grains ou moulu ici.


Une douceur en bouche, des notes de cacao, une acidité fine, un équilibre, bref de quoi enthousiasmer vos exigeantes papilles.

Quant à son secret de fabrication ? Il n’a rien de secret, ni de miraculeux, il est lié à l’expertise et au savoir-faire d’agriculteurs dévoués à sublimer votre habituel café de spécialité du matin.

Je vous invite à découvrir ou re-découvrir le secret d’un café de spécialité bio et équitable en 3 min, en vidéo ici ou sous forme d’article ici.


Pour ceux qui n’ont pas le temps, on récapitule :

  1. La haute altitude (+ de 900 mètres ) pour la finesse de l’arôme.

  2. Des variétés sélectionnées sur le lieu de culture par les agriculteurs.

  3. Aucun pesticides.

  4. Un couvert végétal pour la fraîcheur (agriculture sous ombrage).

  5. Des techniques de fertilisation naturelle (composts, bokashi, etc…).

  6. De l’huile de coude pour l’entretien et la récolte manuelle.

À Julien et moi, notre métier c’est donc de vous dégoter un café de spécialité produit selon ces critères, d’aller à la rencontre de hommes et des femmes qui le cultivent, et de vous proposer de le développer ensemble.



DEVINETTE :

Ou trouve-t-on des cultures de café de haute altitude cultivés selon les critères exposés ci dessus ?


Boutique Torréfaction artisanale Café Spécialité Bio Équitable

Réponse : en Amérique Latine et au Mexique notamment.

(ainsi que dans d’autres pays d’Afrique mais cela nous le découvrirons ensemble plus tard)



Bienvenido en la Huesteca Potosina !


Cette année, j’ai donc refais mon sac pour aller découvrir une des régions de production de café la plus au nord de la planète, (Oui, Monsieur !) la "Huesteca Potosina", aux confins de l’État de San Luis Potosi, au Mexique.


Plantation de Café Bio et Équitable

J’y ai fait une superbe rencontre, en la personne d'Alejandro. À la petite bande d'amateurs de café en grains que nous étions ce jour-là, Alejandro a donné le sourire. C’est un passionné inarrêtable qui a passé sa carrière à aider des producteurs de café à travers le monde, au Salvador, au Chiapas, au Veracruz. Sa spécialité c’est l’agronomie. Il connaît bien les plantes et les interactions.

Saviez-vous qu’en plantant des cacahuètes aux pieds des plants de café, on favorise la rétention d’azote dans le sol indispensable à sa croissance ? Voici le genre de sujets qu’il a évoqué, il est une véritable encyclopédie vivante.


Acheter Café Grains Mexicain Bio Équitable

C’est donc avec ses humbles connaissances, qu’il entend fédérer et valoriser les petits producteurs de sa région en cultivant du café de spécialité. Car si le café se produit dans cette région depuis des décennies, la chute des cours des années 90 et 2000 a entraîné l’exode rural de beaucoup d’agriculteurs de la région laissant les terres en friche et un grand vide dans la transmission du savoir faire.

Il y a beaucoup à refaire, et ce n’est pas une mince affaire.

Nous allons bien évidemment suivre de très prêt ce projet.




Le Chiapas


L’état qui fait figure de référence pour la production de café biologique, c’est le Chiapas.

J’ai donc profité de ce voyage pour renouer le contact avec deux coopératives.


Réserve de la biosphère, Sierra Madre

La première coopérative se situe dans le massif volcanique de la Sierra Madre, un écosystème totalement préservé à l’extrême sud pays où toutes les conditions sont réunies pour produire un excellent café de spécialité bio.


Je vous laisse juger par vous même 🙂.

Plantation de Café Bio et Équitable

Los Altos

La deuxième coopérative se situe dans le massif de Los Altos. C’est la toute première coopérative équitable de petits producteurs à laquelle j’ai eu l’occasion d’exposer le projet de La Tribu et que j'ai pu visiter en 2017.

Une escapade inoubliable à quelques heures de la capitale culturelle de l’état, San Cristobal de las Casas.

Au petit matin du 11 octobre 2017, j’embarquais à 6h30 dans une Golf rouge de 1992 pour une journée de visite qui restera gravée dans ma mémoire.

C’est le responsable agricole de la coopérative qui se chargea de m’emmener, loin, dans les lacets du magnifique massif montagneux de « Los Altos » au nord de la ville.

Les paysages sont à couper le souffle, la chaîne de montagnes s’étend à perte de vue.



Des petits hameaux bordent les routes, les femmes portent les textiles traditionnels de la région : une jupe en laine noire et des broderies de couleurs.